Pour vous renseigner sur Cadre de Ville,
téléphonez au 01 40 26 14 66,
ou écrivez nous.

A l'usage unique de

Copyright 2004-2022 Cadre de Ville
Diffusion restreinte
14 juin 2022

Focus n° 6 - Quelle participation des habitants pour une ville désirable ?

Les Entretiens du Cadre de Ville - 11 Octobre 2022 - en salle des Séances et en distanciel - de 14h à 15h15

LE PROGRAMME :

  • Nouvelle approche stratégique de concertation du projet urbain à Nantes,
    par Lénaïc LE BARS, Responsable service communication et concertation, SAMOA


La concertation par ateliers a vécu à Nantes: lassitude des citoyens, risque de remise en cause, diversité des projets abordés. La nouvelle approche avec le programme NOUS VOUS ÎLES : un lab citoyen de 50 habitants pour travailler à raison d’une thématique annuelle, en complément d’un programme de sensibilisation et de la mise ne place d’indicateurs de suivi.

  • Quelle méthodologie adapter aux territoires diffus du Finistère ?
    par Nicolas DUVERGER, Architecte, directeur, CAUE Finistère


Mise en place d’une résidence d’architectes ouverte à tous les habitants qui se réapproprient le lieu auparavant désaffecté. Résidence à l’aménagement minimaliste transitoire pour ouvrir le champ des possibles. Les architectes en résidence ont pour mission l’implication des citoyens par différentes animations, leur faire « raconter le lieu » pour bâtir le programme.

  •  PLU participatif de Jouars Pontchartrain, associé à la démarche participative du programme Petites Villes de Demain, 

    par Philippe EMMANUEL, Maire de Jouars Pontchartrain
    et Monique BUCHER,  Adjointe déléguée à l'urbanisme de Jouars Pontchartrain, Conseillère Communautaire de Cœur d’Yvelines

Révision du PLU, charte des promoteurs : comment la ville de Jouars Pontchartrain en territoire diffus implique ses habitants ?

Ce focus est animé par Nathalie LEROY, Paysagiste, Arte Charpentier

 

LES INTERVENANTS :

  • Lénaïc LE BARS, Responsable service communication et concertation, SAMOA

LeBars Lenaic_portrait1.jpg

Titulaire d’un double Master en sciences de l’information (Université de Rennes 2) et en ingénierie culturelle (Université de Lille 3), Lénaïc Le Bars a débuté sa carrière au sein de diverses structures culturelles à Rennes puis à Nantes. Après une expérience au Lieu Unique, scène nationale de Nantes, au sein de l’équipe communication de la biennale d’art « Estuaire Nantes – Saint-Nazaire », Lénaïc intègre la Samoa en 2007, société publique locale chargée de l’aménagement de l’île de Nantes. Ce sont alors les prémices de ce vaste projet urbain qui se déploie sur un territoire de 337 hectares, doté d’une dimension culturelle ambitieuse qui accompagne la transformation du territoire. Elle a pu développer son expertise en urbanisme et en architecture, en marketing territorial mais également en médiation, concertation et mise en œuvre de dispositifs participatifs innovants.

En 2011, la métropole confie une nouvelle mission à la Samoa, autour de l’accompagnement et du développement économique des industries culturelles et créatives à l’échelle de la métropole nantaise. Lénaïc occupe aujourd’hui le poste de responsable du service communication et concertation de la Samoa, fonction qui se veut transversale.  Elle s'investit depuis plus de 15 ans dans le développement de projets ambitieux pour valoriser les actions de la Samoa et le projet urbain de l’île de Nantes en particulier, partager ses enjeux avec la population et l’ensemble des acteurs de la fabrique urbaine, mais également co-construire son avenir grâce à des dispositifs de natures diverses.

Après avoir collaboré avec les deux premières équipes de maîtrise d’œuvre urbaine, Alexandre Chemetoff (2000-2010), et Anne Mie Depuydt – Marcel Smets (2010-2016), elle travaille aujourd’hui avec l’équipe constitué de Jacqueline Osty (paysagiste) et Claire Schorter (architecte, urbaniste).

 

  • Nicolas DUVERGER, Architecte DPLG et Directeur, CAUE Finistère

 

DUVERGER Nicolas portrait ND .jpg

Nicolas Duverger est architecte, diplômé de l'École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes en 1997. Après le service militaire effectué au sein d’un bureau d’études de définition architecturale (génie) à Rennes, un rapide parcours en agence à Nantes, il a découvert la pratique du conseil en CAUE dans le cadre de l’accompagnement des opérations « centres anciens protégés » cofinancées par la Région Pays de Loire et le Département de la Sarthe. Convaincu par l’action publique et la nécessité d’impliquer les habitants à la fabrique de leur cadre de vie, il a ensuite dirigé le CAUE de la Sarthe entre 2006 et 2014 avant de rejoindre le Finistère pour y recréer le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement sous l’impulsion de Chantal Simon alors première vice-présidente du Département. Aujourd’hui composée de 9 collaborateurs, architectes, paysagistes et urbanistes, l’équipe fonde son action sur la notion de permanence qui recouvre deux objectifs : la proximité géographique, d’une part, avec l’ambition d’une couverture exhaustive du territoire, au plus près des demandes ; le temps long, d’autre part, et la possibilité d’observer l’impact des pratiques sur la qualité de notre environnement, d’en évaluer la pertinence et de développer les outils de conseil véritablement adaptés aux spécificités départementales.

Considérant la singulière géographie finistérienne et les moyens mesurés dont dispose le CAUE, son plan d’action s’apparente de plus en plus à celui d’un acupuncteur à la recherche des points précis qui sauront stimuler des réactions en chaîne au bénéfice d’un périmètre élargi. Des formats d’interventions inédits sont nés de ce contexte : les résidences de programmation active (PAF !*),  le programme Chifoumi* sur la renaturation des cours d’école ou encore des battles d’architecture inspirées des battles de hip-hop. A l'heure de l’injonction à revitaliser tout lieu jugé moribond, laissé comme victime de l’aspirateur métropolitain, ces petites marques d’affection de l’habitant à l’égard de son habitat, de sa rue, de son village, apparaissent comme des leviers efficaces pour remettre en mouvement des territoires parfois réputés hâtivement peu désirables. Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour…

 

  • Philippe EMMANUEL, Maire, Jouars Pontchartrain

Philippe EMMANUEL.png

Adjoint aux finances et au développement économique en 2014 dans l’équipe précédente, Philippe Emmanuel a été élu maire de la commune de Jouars-Pontchartrain le 3 juillet 2020 avec un programme municipal innovant reposant sur une communication active et transparente, une gouvernance basée sur la citoyenneté impliquante et la démocratie participative, l’écologie locale. Jouars-Pontchartrain est une commune rurale de 6000 habitants dans les Yvelines du Sud aux frontières de l’urbanité. Lauréat 4 étoiles des Trophées de la participation et de la concertation 2021 de Décider Ensemble, la municipalité remet le citoyen au cœur du dispositif communal.
Engagé dans la vie publique depuis quelques années seulement, Philippe Emmanuel a passé toute sa carrière professionnelle dans les hautes technologies et le numériques dans de grands groupes américains à des fonctions de direction commerciale internationale ou de direction des partenariats stratégiques.

  • Monique BUCHER,  Adjointe déléguée à l'urbanisme de Jouars Pontchartrain, Conseillère Communautaire de Cœur d’Yvelines

Monique BUCHER.png

Élue municipale depuis 2001 et adjointe déléguée à l’urbanisme depuis 2020, Monique Bucher est une habitante investie dans sa commune. Elle a rejoint des associations environnementales et scolaires pendant de nombreuses années.De formation commerciale à la base, elle a intégré la fonction publique d’État en 2010 et travaille actuellement à la DRIHL pour le ministère du logement sur des dossiers de lutte contre le saturnisme de la ville de Paris. Dans le cadre de cette délégation et de son programme municipal, Monique Bucher a lancé une révision du PLU 2019 qui avait suscité des réactions très négatives de la part de la population. 
La démarche participative mise en place s’est élargie au projet de territoire et s’appuie sur un nouveau PLU en phase avec les habitants et une redynamisation de la commune dans le cadre de PVD.

  • Nathalie LEROY, Paysagiste, Arte Charpentier

 

Nathalie LEROY.jpg

Directrice de projet chez Arte Charpentier, elle anime la cellule paysage au sein du pôle Territoires qui regroupe des architectes urbanistes, des paysagistes et une géographe.

Elle travaille sur des programmes d'échelles variées: patios, jardins, campus (Campus Dassault Systèmes, Campus Veolia), espaces publics et quartiers résidentiels. A l'international, en lien avec l'équipe d'urbanistes de l'agence, elle a contribué au projet d'éco cité sino française à Caïdian, en Chine, menant une importante réflexion sur l'intégration des eaux pluviales comme vecteur de structure urbaine, sur un site de 35km2.

Elle est impliquée depuis plusieurs années dans la création des espaces publics de l'écoquartier Victor Hugo à Bagneux, sur un site de 19 hectares, avec une part importante de co construction avec les habitants au travers d'ateliers variés: balade urbaine, workshops, ateliers de fabrication avec les habitants. Ces différentes modalités de concertation mises en œuvre sont indispensables à ses yeux pour faire en sorte que les habitants s'approprient leur ville.

 

*PAF ! : Programmation Active en Finistère !

*Chifoumi : titre inspiré du japonais « un, deux, trois » équivalent du jeu « pierre, feuille, ciseau »

STL_7311.jpg STL_7588.jpg STL_7573.jpg 

Cliquez sur les liens suivants pour en savoir plus sur le programme, les intervenants, les partenaires, ...

 

Les Entretiens du Cadre de Ville sont organisés par logo CDV jpeg - Copie.jpg

Avec le soutien de Republique_Francaise_CMJN.jpgLogoAdeme2020_FR_RVB (1).jpg

Les Entretiens du Cadre de Ville 2022 ont été conçus avec le comité scientifique composé des partenaires premium ci-dessous :

logo des partenaires.png

 

Photo--64.jpg Photo--67.jpg

Photo--74.jpg Photo--36.jpg